2024 02 10 hx

Février : tous au cinéma !

Le vendredi 16 février, nous avons organisé en partenariat avec le cinéma Ariel de Mont-Saint-Aignan une soirée autour de Nezouh, film de Soudade Kaadan (V.O. sous-titrée) : à Damas au cœur du conflit syrien, la jeune Zeina, 14 ans, et ses parents Motaz et Hala, sont parmi les derniers à demeurer dans leur quartier en ruine. Leur immeuble tient encore et Motaz, qui ne veut pas devenir un réfugié, refuse obstinément de quitter les lieux, au grand dam de son épouse. Un jour, un obus fait un grand trou dans le plafond de l’appartement. Zeina, qui ne peut s’échapper physiquement, s’envole en imagination par cette ouverture inattendue.

Les amateurs de film de guerre avec des scènes d’affrontements sanglants seraient déçus : certes la guerre est présente à travers les images de Damas désertée et en ruines, et la vie de la famille est difficile, mais l’accent est mis sur les relations dans la famille, avec les rares voisins, avec les oiseaux. L’imagination joue son rôle dans la survie et cette situation de crise douloureuse finalement offre aux femmes une occasion de prendre leur vie en main.

Il n’y avait pas là de quoi traumatiser les enfants venus avec leurs parents mais il a fallu du courage à ceux qui ne parlaient arabe pour lire les sous-titres, tout le film durant ! Ceci dit, ils ont pu aussi se ravigoter avec les pâtisseries de nos cuisinières et le thé à la menthe, avant et après le film. Et j’en connais deux qui ne se sont pas faits prier !

Merci à Monsieur Ricque, le directeur de l’Ariel, et son équipe pour leur accueil et à Amal Khamar qui a piloté ce projet pour notre association.

2024 02 10 hx

Rencontre avec les étudiants

Le 10 février, au Rexy, notre association a proposé aux étudiants du cours d’arabe (1ère année) de l’université de Mont-Saint-Aignan une initiation à la culture arabe (poésie, danse et cuisine).

Dans le pur respect des traditions de notre association qui suscite la rencontre des cultures, la matinée a commencé autour de viennoiseries françaises et s’est achevée avec les pâtisseries orientales confectionnées en commun.

Chacun est reparti avec sa boîte sous le bras. Ce fut une matinée détendue et sympathique !

Merci à la mairie qui nous a prêté les salles, au professeur qui nous a fait confiance et aux étudiants qui ont participé à toutes les activités, y compris à la danse, laquelle n’enthousiasmait pas tout le monde a priori et a finalement remporté tous les suffrages !

2024 02 10 hx

Janvier tunisien

Amel, qui a toujours à cœur de faire découvrir la Tunisie, était notre cheffe pour ce premier atelier culinaire 2024. Sous sa direction, les commis sont entrés en cuisine.

Au menu, une soupe tunisienne bien colorée pour se réchauffer l’hiver à base de légumes frais (carottes, petits pois, épinards, tomates) pour les vitamines et de légumineuses (lentilles, pois chiches) pour la satiété, accompagnée de bricks au thon, pommes de terre et câpres, la recette spéciale du papa d’Amel.

Et qui dit janvier dit galette. Le repas s’est donc terminé avec une pastilla aux amandes (la version maghrébine de la galette) sucrée et croustillante.

L’histoire ne dit pas qui a eu la fève, ni d’ailleurs si fève il y avait. Mais le repas était assez savoureux pour se prolonger tranquillement au gré des conversations. C’était chaud, c’était bon, c’était bien. Merci Perrine et Amel !

2024 02 10 hx

Un, deux, trois, pâtissons !

En ce mois de décembre, Perrine Jaafari et ses apprentis cuisiniers ont retroussé leurs manches et fait chauffer le four pour préparer les fêtes. Pâtisseries au programme : baklawas rolls, cornes de gazelles, briouattes aux dates et ghribas aux noix.

La dégustation finale était très attendue mais avant d’en arriver au buffet de desserts, Perrine a fait découvrir à ses commis une bissara, une soupe marocaine aux fèves sèches, relevée d’un filet d’huile d’olive… histoire de mettre un peu de sel dans tout ce sucre !

Et c’est avec ces images appétissantes de l’atelier de cuisine orientale que Perrine, notre vice-présidente, et tout le conseil d’administration d’Alif vous souhaitent de

joyeuses fêtes de fin d’année !

2024 02 10 hx

Novembre : escapade culinaire en Irak

Notre atelier de cuisine du mois a été dédié à une spécialité irakienne : le riz biryani à base de riz basmati, de vermicelles, de petits légumes, de poulets et d’épices dont Warginia notre cheffe de la soirée a fait profiter ses apprentis cuisiniers !! Mais avant de goûter, il a fallu jouer du couteau.

Le riz biryani a été précédé de concombre au yaourt grec parfumé à la menthe et suivi, en dessert, d’une poire pochée dans un sirop à la cardamome accompagnée d’un biscuit lui aussi à la cardamome car cette graine est emblématique de cette région du monde.

Les cuisiniers se sont régalés et les photos de Perrine ont fait des jaloux. Merci à Perrine et Warginia.

2024 02 10 hx

Octobre : saveurs marocaines

Pour le premier atelier de l’année, Perrine a voulu rendre hommage à son pays d’adoption durement éprouvé.

Pour la préparation des entrées et du plat, les participants ont eu droit à leur baptême Alifien : épluchage et éminçage des oignons, râpage des carottes à la force du poignet avec la râpe à main. Ils ont donc vu avec une secrète satisfaction s’éloigner larmes et crampes en attaquant la préparation des gâteaux, toute en délicatesse.

Le tâjin zeitoun (tagine d’agneau aux olives) a été présenté sur la table comme au Maroc, entouré des assiettes d’entrée (salade de tomates et poivrons, caviar d’aubergine) et une participante s’est réconciliée avec la viande d’agneau grâce à cette recette bien parfumée. Puis le groupe a dégusté les desserts : salade de carottes râpées aromatisées de jus d’orange et maqrouts aux amandes, lesquels ont à nouveau rencontré un vif succès.

Voilà une année culinaire bien commencée : merci Perrine !

Rendez-vous le 10 novembre, avec tablier, couteau de cuisine et… lunettes de piscine pour défier d’éventuels oignons !

Que ceux qui seraient intéressés par le prochain atelier (ou les suivants) sachent que nous expérimentons cette année une nouvelle procédure d’inscription, plus souple. Ils en trouveront l’explication grâce à l’onglet « Tarifs » en haut de la page d’accueil et les dates grâce à l’onglet « Horaires ».

2024 02 10 hx

Fête 2023

Cette fête qui arrive au bout de 25 ans d’existence pour notre association, a réuni les adhérents d’Alif et quelques anciens à Notre-Dame-de-Bondeville. Perrine et Sarah avaient préparé un stand d’épices pour donner à voir les pays que nous avons visités cette année par la danse ou les saveurs et nous avions invité Amina à proposer des parures de main au hénné.

« Bienvenue pour les invités » ont entonné tous les élèves des cours d’arabe.

Puis deux des petits ont récité un poème sur la propreté et chanté la chanson des 5 sens.

Les danseuses de l’atelier chorégraphique ont enfin pu déployer sur scène leurs ailes d’Isis et présenter une première création de l’atelier : jusque là elles n’avaient pu le faire, faute de place.

Les enfants du groupe des moyens ont récité un poème d’Ahmad Chawki qui y évoque sa grand-mère laquelle prenait sa défense quand son père se mettait en colère (avec le professeur dans le rôle de la grand-mère !)

Puis ils ont chanté « Bonne fête » aux papas : c’est de saison !

Nous avons ensuite commencé à diffuser un montage en quatre parties réalisé par Maya à partir des témoignages de quatre anciens, Estelle, Leyla, Mina et Najib, sur leur passage chez Alif comme trésorière, présidente, professeur de danse et professeur d’arabe. C’était sympa de les revoir et nous les remercions d’avoir ainsi participé de loin… juste avant l’arrivée sur scène du groupe de danse de Notre-Dame-de-Bondeville pour un Bollywood joyeusement coloré.

Les moyens sont revenus pour chanter La voix de la fête...

… avant que Perrine ne présente l’atelier de cuisine et que Josiane ne parle de la semaine du goût qui a marqué notre année.. pour le meilleur !

Les danseuses de l’atelier ont ensuite dansé un dabké, une danse traditionnelle libanaise.

Les élèves du cours d’arabe ados-adultes nous ont invité en chanson à imaginer un monde sans musique, ni faim, ni souffrance

et les adultes débutants ont récité un poème sur la fête.

Après la diffusion de la seconde partie du montage, le groupe de Mont-Saint-Aignan a présenté une chorégraphie mêlant accents orientaux… et polynésiens, d’où les ceintures de fleurs.

Les ados-adultes ont récité un poème d’Abbass I Aakad…

…et, en réponse aux enfants célébrant la fête des pères, les adultes débutants ont chanté la fête des mères.

Après un nouvel extrait du montage, le groupe de Notre-Dame-de-Bondeville a dansé sur une musique de chaabi marocain aux accents modernes.

Puis Ali, notre président a appelé tout le CA sur scène (ou presque, il manquait l’une de nous) …

…et Amale, Lucille, Kenza et Perrine, nos professeurs pour les remercier. Merci aussi à Théo qui s’est occupé du son pendant les répétitions, le spectacle et le goûter.

Enfin l’atelier est venu présenter sa toute dernière création : un montage d’extraits de tubes contemporains bien connus du public mais en version orientale.

Et tous les élèves d’arabe ont clos le spectacle avec une chanson de joie et de félicitations.

Comme le thé à la menthe du président et les gâteaux des adhérents attendaient sur la table du goûter, il y a eu peu de monde pour danser : à dire vrai, chacun avait hâte de se désaltérer.

Au-revoir et à l’année prochaine pour un nouveau quart de siècle d’apprentissages et de rencontres !

2024 02 10 hx

Juin : atelier culinaire « melting pots »

Pour leur dernier repas préparé et dégusté en commun, à l’image de cette année très variée, les cuisiniers ont commencé en Turquie avec du concombre au fromage blanc agrémenté de menthe séchée, puis ont traversé la Méditerranée d’est en ouest pour goûter des sardines à la marocaine, c’est-à-dire fourrées d’un mélange d’épices, de coriandre et d’ail avant d’être frites. Et comme il faisait très chaud, Perrine a proposé un dessert d’inspiration marocaine, bien agréable lorsque le thermomètre s’envole : un smoothie melon-concombre agrémenté de fruits rouges.

Merci Perrine !